Étude de cas : la Monash University

La Monash University est située à Melbourne, en Australie. Fondée en 1958, l'université compte le plus grand nombre d'étudiants en Australie, ainsi que des installations de recherche majeures, notamment l'Australian Synchrotron, le Monash Science Technology Research and Innovation Precinct, l'Australian Stem Cell Centre, 100 centres de recherche et 17 centres de recherche coopérative.

Le Dr Ian Tebbett est Directeur de l'Information pour la Monash University.

Qu'est-ce qui vous a convaincu de demander le gTLD « .monash » au départ ?

Nous sommes reconnus par l'ICANN comme étant le premier domaine .BRAND au monde. À l'époque, nous voulions surtout obtenir un nom renforçant la présence de Monash à l'international.

Nous comptons maintenant des campus dans cinq pays et de plus en plus de nos anciens travaillent à l'étranger. Par ailleurs, nous n'avons pas économisé nos efforts pour asseoir la réputation et la marque de l'université, notamment dans la région Asie-Pacifique. Nous avons pensé que cela nous permettrait d'harmoniser notre présence, même au niveau tactique de ce qui est publié sur nos manuels et nos contenus marketing. Et petit à petit, nous avons découvert encore davantage de possibilités.

En termes de perspectives d'avenir, qu'est-ce qui assurera le succès de votre .gTLD .BRAND ?

Nous sommes déjà à un stade auquel nous considérons le projet comme un succès. Nous disposons maintenant d'une série d'outils que nous pouvons utiliser à des fins marketing et je suis certain que nous les ferons fructifier au cours

des deux ou trois prochaines années. Nous avons commencé à utiliser .monash à titre expérimental, principalement à des fins marketing et pour des campagnes de recrutement d'étudiants, ciblant ainsi une base d'utilisateurs qui pourra s'adapter assez rapidement à cette nouvelle approche. Cela semble fonctionner. Avec le premier site mis en place, l'objectif était d'expliquer ce qu'est un TLD (Top Level Domain)

et les raisons de notre entreprise. Le principal site pour le moment est destination.monash. Il s'adresse aux lycéens.

Pour ce qui est de l'avenir, l'espace le plus intéressant que je suis actuellement est l'interaction entre

les URL et la recherche. Nous recourons de plus en plus aux techniques de recherche, en particulier les étudiants de troisième cycle qui ont tendance à faire des enquêtes à travers des modèles de recherche. C'est également intéressant du fait de la façon dont les navigateurs commencent à fonctionner. L'interaction recherche/navigateur évolue sensiblement et d'ici peu, le champ de recherche et le champ d'URL sera le même.

Monash a-t-elle envisagé d'éventuels IDN ?

Nous y songeons bel et bien. Nous avons un campus en Chine qui va se développer très rapidement. C'est certainement quelque chose que nous allons étudier attentivement à l'avenir.

À quoi ressemblera Internet en 2020 ?

Un nouveau cycle de l'Internet s'annonce, en effet. Sur le moyen terme (pour les cinq prochaines années), l'affaire va se compliquer. Il y a de toute évidence des problèmes de marques commerciales et un changement de génération est nécessaire avant que les nouveaux gTLD ne deviennent la norme. Faire passer ce message au public ne va pas être chose aisée. À plus long terme (d'ici cinq à dix ans), cela sera plus facile. De nouveaux outils feront leur apparition une fois que l'interaction recherche/navigateur aura changé. Si vous regardez ce qui se passe dans l'informatique en général, de nouvelles interfaces font leur apparition, et les interfaces autrefois primaires sont tout à coup invisibles à la communauté des utilisateurs.

Je m'attends à une expérience davantage visuelle pour les utilisateurs. Au cours des dernières années, la sobriété a semblé très bien fonctionner auprès des utilisateurs.

Share
Nouvelles par année